Botanique adélienne: le lichen

Voici enfin le lichen de Terre Adélie, seule espèce « végétale » en cette contrée. Je rappelle que le lichen est une symbiose entre un champignon qui forme le thalle structurel visible et une algue _verte pour notre lichen_ qui permet la synthèse d’ATP et d’autres substances utiles à sa croissance et son fonctionnement physiologique, à partir du rayonnement solaire;

Certaines espèces de lichens font association avec une bactérie quand d’autres s’associent conjointement avec algue et bactérie, mais l’essentiel des espèces fait symbiose avec une algue verte, plus occasionnellement avec une algue brune. Il existe plus de 200 espèces de lichen en Antarctique dont la plupart sont situées dans la péninsule car elle présente la zone la plus grande en surface rocheuse libre et le climat le moins polaire…

Le lichen pousse ici sur les rochers tandis que les algues vertes se trouvent sur les bouillasses issues des déjections, régurgitations, plumes et cadavres issues des manchots adélie, entre rochers et glace.
Il n’existe pas de terre (arable) en tant que telle en Terre Adélie, les déchets organiques des colonies de manchots adélie forment au fur et à mesure des années une sorte de masse sableuse ou une mélasse (humide) marron-jaunâtre ou verdâtre que l’on peut assimiler à un substrat favorable aux mousses.

L’algue commune des glaces Chlamydomonas nivalis ne semble pas avoir été décrite à DDU (? ou une autre espèce similaire), cependant j’ai pu observer plusieurs fois des zones de glace qui sont devenues rosées en quelques heures durant la période ensoleillée de l’été adélien. Ce phénomène de prolifération d’algues rosées ou rougeâtres est aussi observable en montagne en France dans la zone de fonte des névés en juin ou au début du mois de juillet.

Ce limon colle aux chaussures et est glissant par temps de fonte…et il est peu agréable de senteur puisqu’il dégage en été, plus particulièrement les jours de température élevées (0 à 9°C) mais aussi les autres jours, de fortes odeurs d’ammoniaque (NH3 mesuré en excès sur l’archipel de Pointe Géologie du fait des colonies très denses en manchots adélies sur chaque ile!).

Je n’ai cependant pas le nom scientifique du lichen adélien à offrir au lecteur (et personne le le connait ici), on doit pouvoir le trouver dans un rapport ou une thèse sur le net…

Enfin je précise que le lichen de Terre Adélie est protégé, il est visible sur le Nunatak du Bon Docteur (photo ci-dessous) et d’après mes souvenirs d’avant hivernage je crois qu’il y en a du côté de Prudhomme mais c’est à vérifier. Il est rare et malgré mes recherches du champignon lors du comptage des manchots adélie pour le programme de suivi des populations de manchots en Terre Adélie, je n’ai observé que peu d’individus. Les lichens sont classés dans le phylum des Fungi. C’est un être vivant, faut-il le préciser?… un être vivant qui ne fait pas de bruit mais qui est aussi notre voisin d’hivernage au même titre que les manchots empereurs qui récupèrent à leur compte toute la notoriété de ce lieu. Cet article rend hommage à ce petit être cryptogame qui épouse le rocher.

DDU, 24 décembre 2011

Lichen sur le Nunatak du Bon Docteur, les algues vertes sont en second plan. Novembre 2011, Terre Adélie.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :